Transformer les déchets plastiques en ressources constitue actuellement l’un des axes majeurs de l’économie circulaire.

La valorisation des matériaux plastiques et textiles est ancrée dans notre ADN.

Production de plastiques biodégradables

Le procédé

L’innovation du procédé de biodégradation consiste à introduire, à l’intérieur des matériaux plastiques et/ou textiles, des enzymes pour les rendre biodégradables. Ces enzymes permettent aux plastiques ou textiles d’être 100 % biodégradables dans des conditions de compostage universelles (industriel, domestique ou méthanisation).

 

Stade de développement et perspectives

Pour les plastiques à base de PLA (acide polylactique – polymère d’origine biosourcé), cette technologie a fait l’objet, en 2016, d’une concession de licence auprès de la société Carbiolice, aujourd’hui codétenue par Carbios et le fonds SPI « Sociétés de Projets Industriels » opéré par Bpifrance. Cette solution innovante est mise en œuvre sous la forme d’un additif à base d’enzymes, appelé Evanesto®, qui s’intègre facilement aux procédés conventionnels de fabrication des plastiques et des emballages. Carbiolice propose ainsi une innovation capable d’assurer une compostabilité même en conditions domestiques des emballages à forte teneur en PLA. Au travers de son unité de production, Carbiolice adressera différents marchés, du souple ou du rigide : l’agroalimentaire (sachets, barquettes, pots de yaourt…), la logistique (bulles de calage, films) ou encore l’agriculture (films de paillage, pots horticoles…).

 

La capacité de production du PLA à l’échelle mondiale était estimée à environ 275 000 tonnes par an en 2020 (source : Projection de Nova Institute en 2011 et European Bioplastics en 2011) et elle pourrait atteindre, selon les annonces des producteurs, jusqu’à 400 000 tonnes environ en 2024, soit une croissance de 7,7% par an (source : Total en 2020).

 

 

 

Autres axes d’innovation

Au travers de nos travaux de recherche et développement, nous ambitionnons d’étendre nos procédés de recyclage et de biodégradation à d’autres polymères et à d’autres applications d’intérêt pour l’industrie. Les travaux menés à date dans ce domaine se sont portés sur les axes suivants : le recyclage enzymatique du PLA et la biodégradation des textiles et de pièces imprimées en 3D en PLA.

Parallèlement, d’autres axes d’innovation ont d’ores et déjà été identifiés afin d’adapter nos procédés à des déchets contenant d’autres polymères que le PLA et le PET, tels que les polyamides (PA6, PA6,6, etc.), les polyoléfines (polyéthylène PE, polypropylène PP, etc.), les élastomères (caoutchouc naturel, etc.) sur lesquels nous pourrions travailler à l’identification de nouveaux couples enzyme/polymère.